La carte du bassin versant de la Nive

Un bassin versant est une aire délimitée par des lignes de partage des eaux à l’intérieur de laquelle toutes les eaux tombées alimentent un même exutoire : ici, la Nive.

La carte du bassin de la Nive compte plusieurs villages autour de celle-ci : Jatxou, Ustaritz, Itxassou, Cambo-les-bains, Larressore, Bayonne etc…

Il comporte plusieurs Nives : la Nive Beherobi, la Nive d’Arneguy, la Nive des Aldudes et Le Laurhibar. Ces quatre Nives forment la grande Nive qui se jette dans l’Adour.

Le bassin versant de la Nive comporte plusieurs ruisseaux qui sont des affluents  comme la Mouline, le Bastan.

Le captage de l’eau se fait à Ustaritz, et l’usine de traitement de l’eau se situe à Anglet.

Voici la carte du bassin versant de la Nive

Impact de la pollution des rivières sur le coût de l’eau potable

Plus l’eau est sale, plus ça coûte cher pour les habitants. L’eau n’est pas gratuite car il faut la nettoyer, la traiter et cela nécessite du travail.
Dans la Nive, on a vu de nombreux déchets dont  par exemple  :

  • machine à laver
  • pneus de voiture 
  • des boites de conserve
  • des couches pour bébé
  • sacs plastiques
    carcasse
    papier toilette
  • carrosserie
  • cuvette de toilette

La Nive est un lieu de loisirs : la pêche, le rafting, le kayak, le canoë, la randonnée.

La Nive est aussi un lieu de travail : la police des eaux, les scientifiques, les agriculteurs, les producteurs d’eau potable, les animateurs.

Exemple d'objets polluants trouvés dans la Nive

 

 

Il est donc important de prendre soin de la Nive et d’arrêter de la polluer volontairement.

Le cycle de l’eau domestique

Il y a 5 étapes pour le cycle de l’eau domestique :

1) Le captage de l’eau : On capte l’eau sale de la Nive à l’usine d’Ustaritz.

2) La production d’eau potable : On traite l’eau jusqu’à ce qu’elle soit potable.

3) Le transport, le stockage et la distribution : Les pompes et les châteaux d’eau permettent le déplacement de l’eau, d’un point à un autre point.

4) L’utilisation : L’eau potable est une eau que l’on peut boire, que l’on utilise dans les habitations et que l’on salit (cuisine, douche, toilettes…).

5) L’assainissement : On rend l’eau propre pour éviter de polluer l’environnement.

 

Le cycle de l’eau domestique : expérience

Nous avons fait une expérience pour  mieux comprendre le trajet de l’eau domestique et tout particulièrement le rôle du château d’eau.

Nous avons pris deux bouteilles et nous les avons trouées  à la taille d’une paille pour en mettre une. La paille part dans l’arrière d’une bouteille à l’autre. 
Nous avons recommencé ce procédé mais cette fois avec 2 pailles dont une qui part vers le haut et l’autre vers le bas.
La 1ère bouteille représente le SMUN, la 2ème un château d’eau  et la 3ème les habitations.

On constate que le rôle du château d’eau est à la fois de stocker l’eau mais aussi d’améliorer sa distribution en créant de la pression.

 

L’eau potable qu’est-ce que c’est ?

L’eau potable est une eau que l’on peut boire sans risquer d’être malade : elle est nettoyée toutes les saletés et de tous virus et bactéries.

 

Un défi est lancé : réussir à faire de l'eau bleue en mélangeant 2 eaux différentes

Attention :
Une eau incolore n’est pas forcément potable car il peut y avoir des bactéries, des virus que l’on ne peut pas voir à l’oeil nu.

Expérience:
Objectif : Retrouver une couleur bleue foncée en mélangeant deux bouteilles.

Nous avons mélangé toutes les bouteilles jusqu’à trouver la bonne combinaison : les deux incolores.

Dans la première bouteille incolore,il y avait de l’encre chauffée ce qui l’a fait devenir incolore. Dans la deuxième bouteille, il y avait du vinaigre blanc. Ce mélange est devenu bleu foncé. L’encre est redevenu bleue grâce à l’acidité du vinaigre.

CONCLUSION : une eau incolore peut être dangereuse, non potable. Ce n’est pas parce qu’on ne voit rien qu’il n’y a rien.

:

Comment rendre propre l’eau sale ?

Pour rendre de l’eau sale propre, il faut plusieurs actions.

LE DEGRILLAGE : le dégrillage sert à enlever les plus gros déchets.

LE TAMISAGE : le tamisage sert à enlever les petites particules .

Le filtre à café sert de tamis, la cuillère percée de dégrillage.

LA DECANTATION : on ajoute de la colle dans l’eau sale. La colle agglomère les particules présentes qui tombent alors au fond de l’eau.

L'ajout de la colleAvec la colle, les flocs se forment.

LA FILTRATION à SABLE : L’eau décantée passe à travers le sable qui finit de rendre propre l’eau.

Le filtre à sable rend l'eau propre à 99%.

 

Le SMUN : l’usine qui rend l’eau potable

Le SMUN (syndicat mixte de l’usine de la Nive) est notre producteur d’eau potable.
Voici ce qu’il s’y passe : Mateo et Lucas vont vous l’expliquer.

https://www.youtube.com/watch?v=ouqjCMLwX68

https://www.youtube.com/watch?v=lPuFbvrEfTA

Le SMUN (le syndicat mixte de l’usine de la Nive) : notre producteur d’eau potable

 

Prise d’eau d’USTARITZ

1. Le captage   L’eau est pompée dans la Nive. La prise d’eau se fait à Ustaritz. On parle de ressource superficielle.
2. Le dégrillage   Une grille d’un espace de 2,5 cm permet de retirer le plus gros résidus présents dans l’eau (terre, gravier, branches, feuilles mortes..) On y trouve une station d’alerte qui compte un analyseur, un boudin absorbeur et les poissons gymnotes.
3. Le tamisage   C’est le même système que le dégrillage sauf que l’espacement est plus petit : 1mm.

Usine d’ANGLET : eau propre

4. La colle   Dans la vasque de répartition, la colle agglomère les particules présentes dans l’eau qui alors forment des flocs.
5. La décantation   Les particules se regroupent sous l’effet de la colle et deviennent plus lourdes. Elles se déposent au fond du bassin. L’eau claire de la surface est récupérée grâce aux tuyaux « clarinettes ».
6. La filtration sur sable   L’eau des décanteurs passe au travers d’un lit de sable (90cm) qui permet de récupérer les particules les plus petites. L’eau est récupérée sous les filtres.
A partir de cette étape, 99% des saletés sont enlevées : l’eau est propre mais pas encore potable. Il reste encore des bactéries et des virus.

Usine d’Anglet : eau potable

7. L’ultrafiltration   L’eau passe dans des « pailles » dont les parois sont percées de trous (pores) microscopiques retenant certains virus et bactéries.Seul 10% de l’eau passe par ce procédé. 
8. La désinfection   On injecte du gaz Ozone qui est puissant mais qui a un effet limité dans le temps (20min). Puis on ajoute du chlore qui lui dure.
L’eau est maintenant débarrassée des bactéries et virus : l’eau est potable, inodore et incolore.

Usine d’Anglet 

8. Le stockage   L’eau est stockée en mouvement dans d’immenses réservoirs qui peuvent, en cas de problème,  fournir 2 jours d’eau pendant l’hiver. 
L’eau part vers les châteaux d’eau qui la diffusera dans les habitations.

 

La station d’alerte

Dans la station d’alerte, il y a 3 systèmes pour détecter une pollutions:
          – Un boudin qui sert à aspirer les hydrocarbures (essence, fioul…)
          – Trois bouées qui analysent la qualité de l’eau.
          – Les gymnotes servent à détecter une pollution  : ils peuvent mettre entre 2 et 45 min pour signaler une pollution, le temps que l’eau traverse le bassain tampon de 75m. Si les gymnotes détectent une pollution alors le bassin tampon se ferme automatiquement en retenant l’eau polluée.

On peut y voir le boudin (en haut) et deux des trois bouées (en bas).

Les gymnotes

Les gymnotes sont des poissons électriques qui détectent la pollution de l’eau. Ils donnent un signal très fort pour dire si l’eau est polluée.

Poisson électrique qui grâce à leur nageoire ventrale peut nager verticalement et qui peut reculer.

Que se passe-t-il si les gymnotes détectent une pollution?
Ils ont entre deux et quarante cinq minutes pour détecter une pollution. S’ils

détectent une pollution, le captage de l’eau s’arrête et le bassin tampon stocke l’eau puis la rejette dans la Nive.
Ils signalent une pollution en envoyant un signal électrique plus fort que d’habitude car ils sont stressés par la pollution.

D’où viennent les gymnotes?
Les gymnotes viennent d’Amérique du sud. Ils vivent dans des eaux tièdes (23°).